La Guerre des Duchesses 2012

 
 

synopsis : 1. La fille du Condamné

Le 21 juin 1627, François de Montmorency-Bouteville est décapité en place de Grève pour avoir violé vingt-huit fois les édits royaux interdisant le duel. Il laisse une jeuné épouse de vingt ans, deux petites filles de deux ans et un petit garçon à naître.
Ce serait la misère si la princesse Charlotte de Condé, leur cousine, ne se chargeait d’élever les enfants selon leur rang. Chez elle Isabelle, la cadette des filles, va s’éprendre très tôt du duc d’Enghien, futur Grand Condé et l’aîné des fils de la maison qui a six ans de plus qu’elle et qui la dédaigne jusqu’à ce qu’en grandissant, elle devienne ravissante. Ce qui va déplaire profondément à sa soeur Anne-Geneviève, future duchesse de Longueville, très belle et très adulée mais qu’un sentiment trouble – payé d’ailleurs de retour ! – unit à Enghien. Elle ne tolère jamais qu’il aime ailleurs et se comportera en conséquence…
Quand éclatent les troubles de la Fronde, cette longue révolte où tout le monde trahit tout le monde, où l’ami d’hier devient l’ennemi de demain, où l’on va jusqu’à traîner dans la boue la Régente Anne d’Autriche et le cardinal Mazarin, ils couvriront la guerre larvée qui durant des années va opposer Isabelle, devenue duchesse de Châtillon à Mme de Longueville…

 
synopsis : 1. Princesse des Vandales
Après avoir trouvé son château pillé et dévasté par les troupes du Grand Condé, qu’elle aime depuis l’enfance, Isabelle, duchesse de Châtillon, entend lui faire payer mais ne résistera pas longtemps à l’amour qu’il lui avoue. Ce pourrait être le bonheur. Ce sera la fin d’une paix relative pour Isabelle.
La Fronde du Parlement et des Parisiens s’achève. Celle des Princes commence. Moins pour chasser Mazarin que pour s’emparer du pouvoir, avant que le jeune Louis XIV ne l’assume. Pour Isabelle commence un incessant et épuisant combat où elle ira jusqu’à jouer sa vie pour empêcher le héros de Rocroi de passer à l’ennemi et de retourner ses armes contre la France, entraînant avec lui François, son jeune frère qu’elle aime infiniment.
Quand cette dure bataille prend fin, Isabelle, adorée des uns, détestée des autres, n’en aura pas fini avec l’aventure menée au galop de ses chevaux. Ils la mèneront très loin, très haut sans qu’elle abandonne jamais l’amour de son enfance.
 
E-book - Format Kindle... Amazon.com

La Guerre des Duchesses - L'intégrale : La fille du condamné, Princesse des Vandales 

 
♣ détail intéressant : La dédicace de l’édition France-Loisirs

Je vais vous faire une confidence, chers amis du Club.
Jusqu'à ce que je rencontre Isabelle, je n'ai jamais rien compris à la Fronde, cette période insensée où « l'ami h'hier devient l'ennemi de demain »
Née sur les marches de l'échafaud oû son père meurt, ravissante et pleine de vie, elle a traversé cette époque de troubles violents, adorée des uns, détestée par les autres, sans jamais abandonner ce qui importait pour elle: sa passion pour Condé, son amour pour son jeune frère et sa fidélité à Louis XIV encore trop jeune pour imposer sa volonté...
Moi j'aime bien Isabelle ! Et vous ?
Chaleureusement ! Juliette Benzoni


 l’édition France-Loisirs 2014

 
♣ détail intéressant : Cette série n'a jusqu'à présent été traduite et publiée qu'en Russie.

 
dans la presse canadienne :  l'article par Marie-France Bornais



le 25 avril 2013 l'article dans Le Journal de Quebec (Canada)
 
dans la Presse : article dans Point de Vue


« Querelles de Duchesses »

L’une est blonde, l’autre est brune. L’une des Condé, l’autre Montmorency. L’une est belliqueuse et sans doute un peu sotte. L’autre est plus charmeuse. Toutes deux sont duchesses. De Longueville, pour la première. De Châtillon, pour le seconde, qui est l’héroïne du livre. Pour une fois, Juliette Benzoni laisse assez peu de place à son imagination. Elle se contente de raconter la vis passablement aventureuse d’Isabelle Angélique de Montmorency-Boutteville, duchesse de Châtillon et de Mecklembourg. Son père meurt sur l’échafaud, en 1627, alors qu’elle n’a que quelques mois. Elle grandit durant la Fronde. Et pour convaincre sa famille d’accepter son mariage, elle se fait enlever par son amant. Le plus drôle, c’est que tout cela est vrai.
par Vincent Meylan (journaliste bien connu et cher ami de Juliette Benzoni)

 
dans la Presse : l'Actu Littéraire - Octobre 2012 - Juliette Benzoni - l'Histoire pour Passion



l'article : La Guerre des Femmes 1. La fille du condamné
extrait :
Les heros de Juliette Benzoni sont toujours beaux et inventifs; les héroïnes, somptueuses et vaillantes. (...) Cette amoureuse des péripéties historiques, chouanne dans l'âme, (est) révolutionnaire par la plume
...et
Juliette Benzoni est proprement infatigable le rythme effréné, la doyenne du roman historique le tient depuis cinquante ans. Sa recette? De la passion et du travail...

 
♣ dans la Presse l'Actu Littéraire - Grand livre du Mois 2013



Page spéciale à propos de Juliette Benzoni dans la revue du Livre du Mois de Mai en 2013 à l'occasion de la sortie du Tome 2 des La Guerre des Duchesses Princesse des Vandales.

extrait :
... avec sa prose d'un charme irrésistible, Juliette Benzoni nous conte le siècle de Louis XIV à traves les yeux d'une femme libre, Isabelle de Bouteville-Montmorency, duchesse de Châtillon...

 
♣ détail intéressant :

Quand nous avons su qu'il y avait une mauvaise couverture qui circulait (une que Juliette Benzoni avait refusée), j'ai pu faire changer sur deux plus importants sites suisses de ventes de livres cette couverture avec celle que nous avons reçu plus tard de Juliette Benzoni elle-même ! Je tiens encore une fois à remercier Orell Füssli et Ex-libris pour leur réactivité.

 
♣ détail intéressant :  Dédicace...

... et je ne peux pas résister à partager avec vous ma dédicace personnelle dans ce livre, par ma très chère amie Juliette en 2013, Linda Compagnoni Walther, webmaster
 

détail intéressant : Création et extrait de La Guerre des Duchesses.
en savoir plus : Isabelle de Chatillon
création Linda Compagnoni Walther


 

La Guerre des Duchesses - 1. La Fille du Condamné

Le duc d'Enghien :

Dieu que vous êtes belle ma chère ! A chacun de nos revoirs je vous découvre plus séduisante que la fois précédente ! Quand je pense à la peine que je me suis donnée pour vous unir à Coligny, j'en vien à corire que j'étais fou ! J'aurais dû vous garder pour moi !


Isabelle de Chatillon :  
Nous n'oubliez que deux choses, cousin.
Un: on ne peut garder que ce qui nous appartient, et deux : j'amais... et aime toujurs mon époux !


Le duc d'Enghien :
... qui vous trompe avec toutes les courtisans de Paris !
                          




 
© 2008 - 2019 juliette-benzoni-tribute
tous droit réservé
non profit site